Tanger : le flou des finances du sport

Publié le par victimes de dehbi

Cela fait plus de 25 ans que le football à Tanger ne décolle pas. Vers la fin des années 90, l’ex-wali de Tanger M. Alaoui a mis une place la structure de l’IRT omnisports pour récolter des fonds pour les différentes disciplines dépendant du club tangérois.

Lors de sa mise en place, c’est M. Ramon Fernandez, DG d’Industube (Groupe Alami) qui était chargé de la trésorerie. Il n’y restera pas longtemps avant de démissionner. Aujourd’hui, l’IRT omniports est dirigé par le M. Dahbi et un chèque de 900 000 DH vient de secouer encore une fois la douteuse gestion de la structure sportive. En effet, un chèque de 900 000 Dh a été remis à l’IRT omnisports mais qui est passé directement dans les comptes de l’IRT basket. "C’est tout à fait vrai. Mais je ne donnerai aucun détail de la transaction avant la prochaine session ordinaire du conseil de ville", a déclaré aux Nouvelles du Nord, M. Hartali, président de l’IRT basket. Ces 900 000 Dh ont été remis par M. Agdi (également actionnaire du Club de Tir), qui avait racheté les logements de l’ERAC sur la route de Rabat. Pour faire des travaux, M. Agdi a obtenu une dérogation du conseil de la ville. Ladite autorisation, signée par M. Dahbi, vice-président du conseil de ville, a été annulée par le maire M. Derham avec arrêt des chantiers. Mais malheureusement les travaux continuent à l’heure où nous mettons sous presse, au vu et au su des autorités concernées. Il est à signaler que l’ex-wali de Tanger M. Halab avait laissé entendre à M. Dahbi que Tanger ne pouvait être relégué alors que Tétouan venait d’accéder à la 1ère division. Donc tous les moyens étaient bons. Le sport serait-il une belle plateforme de blanchiment d’argent ? Ilham Berrada

 

http://www.lesnouvellesdunord.com/dossiers/dossiers.php?id_dossier=178

Publié dans monsieurle1ministre

Commenter cet article