Le cas le plus emblématique est celui de M. Ibrahim Dahbi qui confond financement du sport et "j’m’en foutisme" au niveau des règles de l’urbanisme

Publié le par victimes de dehbi

 


Élu président du conseil de la ville en octobre 2003, voici 2 ans, Dahman Derham est intouchable. Il est là pour 6 ans, jusqu’en 2009, et aucune majorité ne peut le déboulonner. Mais s’il est président aujourd’hui, c’est parce qu’il a passé des alliances avec certains de ses élus aujourd’hui vice-présidents et que ceux-ci en échange de la promesse de délégations de signatures en matière d’urbanisme et de gestion de marchés entre autres, lui ont apporté des voix.

Le problème est que certains de ces élus ont fait mauvais usage de leur délégation de signatures. Le cas le plus emblématique est celui de M. Ibrahim Dahbi qui confond financement du sport et "j’m’en foutisme" au niveau des règles de l’urbanisme. Tout ce qui semble intéresser aujourd’hui M. Dahbi, c’est de construire des immeubles à la place du camping Tingis sur la baie de Tanger. Pour cela, il est prêt à tout. Mais il n’est pas le seul, sinon le paysage urbain de Tanger ressemblerait à quelque chose. Le précédent wali M. Halab avait vu l’importance du problème, mais face au "défi" du sport, il avait laissé M. Dahbi et d’autres faire sans forcément contrôler l’aboutissement final de l’argent collecté au nom de la cause "sacrée" du sport. C’est pour cela qu’aujourd’hui certains n’hésitent pas à envisager de sacrifier les structures moribondes et semi-mafieuses du sport à Tanger en échange d’une véritable politique de l’urbanisme et d’une gestion des affaires municipales plus saines. Du coup, M. Derham se retrouve entre le marteau et l’enclume. Il ne veut pas brusquer ses amis du conseil de la ville, mais il ne peut pas trop aller à l’encontre des choix du wali M. Hassad. Mais Tanger, son maire et ses habitants doivent choisir : veulent-ils la poursuite de la pagaille actuelle en matière d’urbanisme et de politique du sport ou veulent-ils commencer à mettre un peu d’ordre dans la maison ?

 

 Jamal Amiar

 

 

http://www.lesnouvellesdunord.com/dossiers/dossiers.php?id_dossier=187

 

Publié dans monsieurle1ministre

Commenter cet article