De qui se moque-t-on ? Des citoyens, de la "politique de l’urbanisme", de nos forces de sécurité ou de nos partenaires qui attendent de nous que l’on fasse un peu le ménage dans les réseaux

Publié le par Victime de dahbi brahim

 

Il est quelque part gênant, pour ne pas dire plus, d’entendre toutes ces informations sur des membres du conseil de la ville, de la chambre de commerce et du conseil régional qui démontrent que si les affaires de Tanger ne sont pas officiellement gérées par la mafia, en sous-main, c’est la réalité.

Ainsi du football et du sport en général avec l’Ittihad de Tanger Omnisports que dirige
M. Ibrahim Dahbi et qui trouve presque naturel que l’on accorde quelques dérogations à des promoteurs pour financer les caisses du sport. On ne parlera pas ici des caisses électorales. Le cas du dossier de M. Agdi est révélateur. M. Dahbi renouvelle une autorisation, le maire M. Derham annule, mais … les travaux continuent. Et ils continuaient encore à mardi dernier. De qui se moque-t-on ? Des citoyens, de la "politique de l’urbanisme", de nos forces de sécurité ou de nos partenaires qui attendent de nous que l’on fasse un peu le ménage dans les réseaux drogue-terrorisme ? Le nouveau règne et l’arrivée d’un nouveau wali à Tanger doivent notamment se concrétiser par un assainissement de la vie économique régionale. MM. Hassad, El Sahel, El Himma et Laânigri ont du travail devant eux. Et il est autrement important et urgent pour l’avenir de nos enfants et de notre pays. S’il est vrai que l’assainissement peut faire peur à certains milieux économiques, le non-assainissement fait pourrir une situation économique et politique plus large, fabrique des délinquants et des terroristes. Quel est le choix de Rabat ?

 

 

http://www.lesnouvellesdunord.com/dossiers/dossiers.php?id_dossier=177

 

 

Publié dans monsieurle1ministre

Commenter cet article